Soeurs de Saint Joseph de Millau


Congrégation fondée à Veyreau en 1828 par Rosalie Causse, en religion mère Saint-Joseph (1800-1873).
Dès 1822, à Veyreau, le père Hilarion de l'ordre de Saint Jean de Dieu regroupe des jeunes filles pour s'occuper d’œuvres de charité et de l'instruction des enfants, parmi elles se trouve Rosalie Causse.
L'abbé Tremolet nouveau curé de la paroisse décide d'officialiser cette petite communauté et en 1826, il envoie Rosalie Causse se former chez les sœurs de Saint Joseph des Vans. Elle y reçoit le nom de Sœur Saint Joseph et revient à Veyreau le 12 juin 1828. Sœur Saint Joseph devient supérieure de la communauté.
En 1838, sœur Théotiste part donner la règle de Saint Joseph aux sœurs de Marcillac elle deviendra leur première supérieure générale, tandis que Sœur Augustin part aider momentanément les sœurs de Villecomtal à se former à la règle de Saint Joseph.
En 1840, les sœurs de Veyreau fondent la communauté de Saint Martin de Lenne qui deviendra indépendante en 1846.
En 1844, les sœurs de l'Union de Saint Rome de Sernon s'affilient à Veyreau.
Les statuts sont approuvés par ordonnance royale en 1845.
En 1867, les sœurs de Saint Joseph de l'Union fondées en 1827 s'affilient à Veyreau.
La maison-mère est déplacée à Creissels, puis à Millau.

La communauté qui a compté jusqu'à 200 religieuses dans 50 maisons ferme son noviciat entre 1903 et 1915.

La congrégation s'est unie en 1965 à 5 autres congrégations religieuses de l'Aveyron pour former l'Union Saint Joseph de Rodez.

Comments