Accueil‎ > ‎Orne, diocèse de Sées‎ > ‎

Sœurs de la Sainte-Famille de Sées


Congrégation fondée en 1804 par Marie-Thérèse Raguenel (1777-1836)

En 1794, Marie-Thérèse Raguenel, fille d’un modeste menuisier de St Germain-de-Martigny (près de Bazoches-sur-Hoëne) découvre l’église de son village saccagée, les vases sacrés profanés, le prêtre obligé de fuir. Elle apprend qu’il en est ainsi dans toute la France. Bouleversée par ces excès révolutionnaires, Marie-Thérèse, à peine âgée de dix-sept ans, forme le projet de « se consacrer à Dieu en esprit de réparation ».
 
En 1803, guidée par M. Villeroy, vicaire général, en l’absence de Mgr d’Argentré exilé en Westphalie, la jeune femme vient à Sées et groupe autour d’elle trois puis huit jeunes filles. 
En 1804, Mgr de Boischollet, nouvel Evêque du diocèse, approuve la jeune congrégation qui porte le nom de Filles de la Sainte Famille. La règle de vie, dans le cadre d’une clôture, met en avant l’esprit d’humilité et de réparation, la dévotion à l’Eucharistie.
En 1834, le monastère s’installe définitivement au nord ouest de la ville .
En 1848 la famine sévit encore en France. A la demande des autorités locales, la Commuauté fonde un orphelinat.
Les sœurs s’occupent aussi activement des ornements et des linges d’église.
Mais au lendemain de la seconde guerre mondiale, les vocations se font rares. La décision est prise de fermer l’orphelinat.
 
Aujourd’hui la Congrégation ne compte plus que une religieuse âgée (!). Elles étaient encore deux avant l’été 2014.
(Source : site du diocèse de Séez)

Comments