Soeurs du Saint Nom de Jésus de La Ciotat

La fondatrice est enterrée dans le caveau de la communauté, au cimetière Sainte-Croix de La Ciotat. Le fondateur est enterré dans l'église Saint-Vincent-de-Paul de Marseille.

Dans les années 60, elle possédait deux maisons en Belgique et trois maisons à Marseille, dont la Maison -mère située à Sainte Marthe. La congrégation s'est éteinte dans les années 80.

En 1903, la congrégation fuit la France pour la Belgique. Elle reviendra en France à Marseille.

A la suite d'un sacrilège commis à Marseille en 1861, la congrégation avait adopté la pratique de la Réparation Eucharistique, un vitrail dans le couvent d'Elvaux rappelle cette dévotion.

Congrégation de droit diocésain fondée à La Ciotat en 1832 par l'abbé Antoine-Hippolyte Vidal et Rosine Demolins (1810-1859), en religion Mère Marie-Thérèse.

Mère St Paul (née Elisabeth Aubert 1810-1891) 2ème supérieure générale de 1868 à 1891

Mère Marie Emmanuel (née Elisa Ventre 1821-), 3ème supérieure générale à partir de 1891

Caveau des sœurs au cimetière Sainte Croix de La Ciotat

Tombeau du fondateur

Vitrail dans la couvent d'Elvaux

Sœurs en tenue, à Marseille (collection Guy Tani)

Sœurs en tenue, à Marseille (collection Guy Tani)

Sœur en tenue (collection Guy Tani)

Memento de Sœur Anne-Marie Muller, en Belgique

Annuaire de 1959 : 402

Molette :

Annuaire de 1980 :

Langlois :

Mesnard :

Hurel :

Bibliographie

Sacrilège et réparation : 18 octobre 1861 - 15 décembre 1875 / Religieuses du Saint Nom de Jésus. Elvaux-Hervé : Religieuses du Saint Nom de Jésus, 1934